L'autopartage, une alternative d'avenir

Transport
1 personne aime
<< Retour à la liste

 

 

1- L'autopartage en devenir


Les Français utilisent de moins en moins leur voiture. En milieu urbain, en posséder une devient un luxe dont de nombreux automobilistes aimeraient se passer. Dans ce but, Il est possible d'utiliser d'autres moyens de transports plus économiques et écologiques, tel que l'autopartage.


L'autopartage est un système de location de voitures en milieu urbain, qui permet d’utiliser les véhicules en libre-service et de façon ponctuelle. Ce service vise à se substituer à la possession d’une voiture et à en rationaliser l’usage. Cela permet de disposer d’une automobile uniquement lorsque vous en avez besoin.

L’objectif est de proposer aux utilisateurs une souplesse proche de la voiture particulière pour effectuer des trajets de courte durée d’une heure jusqu’à deux jours, et ce, en mettant à disposition :

-  une voiture à proximité, grâce à des loueurs particuliers proches de chez vous ou un réseau de stations au coeur des quartiers d’habitation ou d’activité ;
-  un accès en libre-service, 24h/24 et 7j/7, soit en réservant par internet ou par téléphone et avec unecarte à puce.


2- L'impact de l’autopartage sur la mobilité urbaine et sur le budget des ménages.


Dans cette nouvelle mouvance du transport urbain, 6T-bureau en partenariat avec France Autopartage ont mené une enquête nationale en 2012 auprès de plus de 2000 autopartageurs.
95% des personnes interrogées utilise un système en boucle obligeant l'utilisateur de rendre la voiture dans sa station de départ. Ceci est principalement dû à un réseau d'autopartage qui ne fonctionne que sur ce mode là, sauf Autolib à Paris qui permet de prendre la voiture à un endroit et de la déposer à une autre adresse.


L’étude montre également que l’autopartage est un puissant déclencheur de mobilités alternatives à la voiture personnelle dès lors que celui-ci est proposé aux automobilistes. Il permet aux citadins de s’affranchir de la voiture individuelle, de découvrir et de s’approprier d’autres modes de déplacement. Il constitue donc un levier majeur pour le développement d’une mobilité urbaine durable.


3- L'autopartage un véritable gain économique


L’autopartage est considéré par ses utilisateurs comme étant un mode de transport « économique » (pour 46 % des autopartageurs), « pratique » (pour 45%) et « écologique » (pour 35 %). Il permet de bénéficier de la liberté de mouvement offerte par une voiture sans avoir à assumer les démarches et les frais liés à sa possession : l’achat, l’entretien et les réparations, mais aussi le stationnement. Dans un contexte où se stationner en ville devient de plus en plus cher et difficile, l’autopartage dispose de parkings dédiés qui permettent de s’affranchir des contraintes de stationnement que sont le coût d’une place de parking et le temps passé à la chercher.


La crise économique et la motivation écologique sont les deux principales raisons pour passer à l’autopartage. Le coût de son utilisation est moins élevé qu’une voiture individuelle. Certaines circonstances de la vie (un déménagement en ville, le départ des enfants…) font que la troisième, la seconde ou même l’unique voiture d’un ménage devient trop onéreuse pour le nombre de kilomètres qu’elle effectue par an. L’autopartage constitue alors une solution de substitution partielle ou totale à la voiture individuelle, qui permet de continuer à utiliser une voiture sans subir les coûts liés à sa possession. Ce changement introduit de nouveaux comportements de mobilités urbaines qui impactent positivement la pollution, notamment par une diminution du nombre de kilomètres effectués en voiture.


4- L'autopartage réduit le nombre de kilomètres effectués par an

 

Selon les données recueillies dans le cadre de l’enquête, avant de passer à l’autopartage, les autopartageurs conduisaient en moyenne 5 246 km par an. Après être passés à l’autopartage, ils conduisent en moyenne 3 115 km, dont 1 477 km en autopartage. Au global, le nombre de kilomètres parcourus en tant que conducteur d’une voiture diminue de 41 %. Ces chiffres prennent en compte les autopartageurs qui ne possédaient pas de voiture avant de passer à l’autopartage. Si ne sont pris en compte que les autopartageurs qui disposaient d’un ou plusieurs véhicules avant l’autopartage, le nombre de kilomètres parcourus en tant que conducteur d’une voiture diminue de 50 %.

 

5- L'autopartage facilite la séparation de sa voiture


L’autopartage est un outil efficace de lutte contre la congestion du trafic routier. D’après les résultats de l’enquête, le nombre de ménages ne possèdant pas de voiture augmente de 40 % avec l’adhésion à un service d’autopartage. Au regard de la diminution du nombre de voitures possédées par les ménages, chaque voiture d’autopartage remplace 9 voitures personnelles et libère 8 places de stationnement.


L’autopartage participe donc directement à la réduction du trafic, en diminuant le nombre de voitures en circulation. Il y contribue aussi indirectement, en libérant de l’espace de stationnement et en contribuant à raccourcir le temps passé par les automobilistes à chercher des places de parking en ville. Sur le plan collectif, réduire ce temps est un enjeu fort : les véhicules en recherche de stationnement représentent 5 à 10 % du trafic urbain.
Au total, le temps passé par les Français à chercher une place de parking est de 70 millions d’heures par an, pour un coût évalué à environ 600 millions d’euros.


Présent dans une cinquantaine de villes en France, l'autopartage reste un véritable service urbain. Il ne touche pour le moment qu'une faible partie de la population française. Le P2P qui se distingue des services d’autopartage proposés par des loueurs professionnels met en avant la consommation collaborative dans le domaine du transport et notamment dans la location de voitures entre particuliers. L'avantage de cette nouvelle offre est de faire gagner de l'argent aux particuliers qui louent leur véhicule, d'apporter les mêmes avantages que l'autopartage et de pouvoir se développer n'importe où en France.


Quel que soit le service choisi, il est important de réfléchir à nos modes de transports et d'utiliser ceux qui nous apportent à la fois des économies et impactent favorablement notre environnement.