Wwoofing et Couch Surfing : Une autre manière de faire des rencontres

Vacances
1 personne aime
<< Retour à la liste

Depuis quelques années, des formes alternatives se mettent en place pour vivre ses vacances autrement et aller à la rencontre de personnes qui ont envie de partager le temps d'un moment, leur vie, leur ville et leur lieu de vie. Le Wwoofing et le couch surfing sont deux approches originales pour vivre des vacances bon marché et surtout découvrir des personnes engagées dans les relations de partage.

Découvrir le WWoofing: Une démarche engagée d’éco-volontariat

L’idée du WWOOFing est de mettre en relation des personnes désireuses de découvrir et de participer au monde agricole biologique et écologique avec des fermiers, des professionnels de cet univers.

Le WWOOF (World-Wide Opportunity on Organic Farm) est un concept britannique né dans les années soixante-dix pour mettre en relation les personnes souhaitant découvrir la vie et le travail à la ferme. Le WWOOFing est un réseau de fermes bio et/ou écologiquement conduites et de particuliers hautement sensibles aux questions environnementales qui ont envie de partager leurs connaissances, leur savoir-faire et l’amour de la terre.

 

Conditions et but de la démarche

 

Le principe est simple et convivial. Les hôtes vous accueillent comme un(e) ami(e) en vous proposant le gîte et le couvert. De votre côté, vous donnez un peu de votre temps pour participer aux différentes tâches sur la propriété, exploitation (jardin, potager, verger, fleurs, animaux.). Il n’y a cependant aucune obligation pour le WWOOFer d’effectuer telle ou telle tâche. Si, par exemple, vous avez une faiblesse physique, une allergie... ou autre, il faut en parler avec votre hôte qui souhaite évidemment que votre séjour se déroule au mieux et qui vous proposera une activité adaptée à votre situation. L’idéal est d’échanger préalablement au téléphone avec votre lui sur les conditions de votre séjour (date, durée) et de votre participation (animaux, cultures) à la ferme. C’est la chance de vivre une expérience permettant de :

- Découvrir les techniques de l’agriculture biologique

- Connaître des façons de vivre saines et alternatives

- Comprendre le mouvement biologique et de participer à son mouvement

- Visiter la région où vous êtes et vous intégrer à la vie locale

 

Le but de la démarche n’est pas de remplacer un employé, mais bien de partager une aventure humaine. Les séjours peuvent aller de quelques jours à plusieurs semaines.

Pour pratiquer le WWOOFing, il faut avoir plus de 18 ans, être volontaire et sensible aux notions de la solidarité et de l’écologie. Les WWOOFers viennent de tout horizon : étudiants, retraités, ou encore personnes actives cherchant à se mettre au vert. Vous rencontrez des personnes du monde entier, car ce réseau n’a pas de frontières.

 

Trouver un hôte WWOOF

 

Pour connaître les fermes ouvertes au WWOOFing, vous devez vous acquitter d’une cotisation annuelle pour recevoir un livret électronique ou papier, contenant la description des lieux d’accueil.

En France, il y a le choix entre plus de 800 adresses. Des réseaux se sont développés dans de nombreux pays. Il faut devenir membre dans chaque pays où l’on souhaite faire du WWOOFing.

Avant de vous inscrire comme WWOOFer, vous devez vous demander si cette démarche peut répondre à vos attentes. Pour cela, n’hésitez pas à consulter les chartes, FAQ et autres nombreuses explications figurant sur les différents sites, dont celui de l’association française.

 

Lien utile

www.wwoof.fr

Essayer le Couch Surfing et découvrir différentes cultures

 

De par le nom, on imagine que ce concept vient d’un pays anglo-saxon. En effet, en 1999, Casey Fenton, un jeune webmaster américain s’achète un billet d’avion low cost pour l’Islande. Plutôt que de dépenser ses économies dans des nuitées d’hôtel, il a l’idée un peu folle d’utiliser la base d’emails des étudiants sur place pour demander l’hospitalité. Il reçoit 50 réponses. À partir de là, il échafaude le concept du couch surfing.

Le couch surfing est un concept original misant sur la solidarité entre voyageurs et personnes généreuses et ouvertes sur l’humain proposant un hébergement gratuit, généralement de courte durée.

 

Intégrer la communauté du couch surfing

 

Il existe un site internet communautaire qui met en relation ceux qui proposent un lieu d’accueil, pour une nuit ou plus, et les voyageurs du monde entier. L’hôte peut offrir un canapé, une chambre, un jardin pour planter une tente, et ce, sans aucune obligation de retour de services, contrairement au wwoofing ou au home sitting.

Que l’on soit surfeur, hôte ou les deux, il faut se créer un profil pour pouvoir échanger. L’inscription est gratuite. Le site est à but non lucratif et survit grâce aux Le but de la démarche n’est pas de remplacer un employé, mais bien de partager une aventure humaine. Les séjours peuvent aller de quelques jours à plusieurs semaines.

Pour pratiquer le WWOOFing, il faut avoir plus de 18 ans, être volontaire et sensible aux notions de la solidarité et de l’écologie. Les WWOOFers viennent de tout horizon : étudiants, retraités, ou encore personnes actives cherchant à se mettre au vert. Vous rencontrez des personnes du monde entier, car ce réseau n’a pas de frontières.

 

Le couch surfing est avant tout un état d’esprit. Il faut se montrer ouvert et curieux pour rencontrer des personnes de tous horizons. Le but est de découvrir un lieu en totale immersion avec les habitants.

Il y a au moins 238 pays et territoires adeptes de couch surfing avec 330 langues parlées. Les retours sont très positifs et invitent au nomadisme pendant les vacances et pour vivre de nouvelles expériences.

 

Lien utile

www.couchsurfing.org